Les villageois ont toujours une certaine bifurcation de la perception de leur datcha. D'une